schmidt_danaides-1024x742.jpg

Les articles de l'inbound recruiting

Allez, ne changeons rien, on est trop forts…

Par Eric | 19 July 2016 | 0

Tout va bien le recrutement ? Oui, nickel. Tu as des super-candidats ? Ouais, on les a. Tu maitrises le turn-over ? Nous, tu sais, on n’a jamais été vraiment concerné.

Quand je vais en rendez-vous et qu’un patron me sort ça, je commence par me demander s’il se paye ma tête. Et souvent, je m’aperçois que non, ce n’est pas ça. Il y croit. C’est comme la méthode Coué mais en beaucoup plus fort. « On est bon, on est bon, on est bon… ». Vraiment ?

Quand les bons candidats ne répondent plus aux annonces

La réalité du métier, quelle est-elle ? Les bons candidats ne répondent plus aux annonces, on a des CV avec rien dedans, quand, finalement, on déniche un bon profil et qu’on l’appelle pour prendre RV il nous fait répéter 3 fois qui on est. Il faut insister pour le voir en rendez-vous, lui expliquer qui est le client, quelles sont les conditions… pour finalement l’entendre nous dire que non, ça ne l’intéresse pas.

Le tonneau des Danaïdes en recrutement

Et ce n’est pas tout. Quand on a réussit à en séduire un, un bon, c’est la joie, le soulagement. Et deux jours après vous apprenez qu’il s’en va. Il faut tout recommencer. Vous savez cette torture là a déjà été décrite dans la mythologie, c’est le tonneau des Danaïdes. Une punition divine qui consiste à remplir, toute sa vie, jour après jour, un tonneau troué.

Mais nous, on est forts. Contrairement à d’autres professions qui s’interrogent, créent des groupes de travail, des audits, qui mesurent la performance, mettent en œuvre des «plans d’action », des « plans de réalignement », nous, dans le recrutement, notre approche est plus originale.

On s’assoit et on se dit : ça va passer, c’est rien, allez big smile, c’est la conjoncture, c’est l’air du temps, c’est le changement de lune comme disait ma grand-mère… on n’y peut rien.

La fin d'un modèle de recrutement ?

Alors, j’ai une très mauvaise nouvelle pour vous : ça ne va pas passer, ça va empirer. Ce n’est pas la conjoncture ou l’effet de la lune descendante, c’est un changement profond de société. Un modèle est en train d’agoniser, celui du recruteur tout puissant qui règne en maître sur un vivier de candidats à sa merci. Aujourd’hui, tous les intermédiaires doivent apporter de la valeur ajoutée. Pas de valeur ajoutée, vous n’êtes plus rien.

Et quelle valeur ajoutée apporte-t-on au candidat ? Il faut lire les avis laissés sur les forums nous concernant, honnêtement, ça fait frémir. Pourtant, nous pourrions créer cette valeur ajoutée, en travaillant la marque employeur, en apprenant à utiliser les nouveaux outils comme les média sociaux, en suivant nos candidats, en dialoguant. Il faut changer de méthodes, changer d’état d’esprit et sans tarder.

Ou alors, on peut continuer avec la méthode Coué…

Publié dans Inbound recruiting

envelope-icon

Suivez nos bonnes pratiques sur le recrutement